• Annonce Soyons culotté.e.s !


    Vendredi 17 Avril à 15:00
    forumadmin

     

    Dans ce fil de discussion, Le comptoir des lettres vous propose de déposer vos témoignages et vos réflexions.

     

    Partons de vos réalités au quotidien, de vos projets, ou impossibilité de se projeter. Partageons nos constats, entre personnes liées à un contrat d’insertion, au retour à l’emploi, ou professionnel.e.s du secteur, pour nous permettre d’analyser ce qui facilite, complique ou empêche d’après vous le retour à ce qu’on appelle une vie professionnelle.

     

    Quelles seraient les propositions, les exigences que vous pourriez avoir pour être sur le devant de la scène d’ une vie active reconnue (selon votre propre version). Et d’ailleurs, reconnue par qui ? Et par quoi ? Pour quoi faire au fond ?

     

    Au plaisir de vous lire ...

     

    Vendredi 17 Avril à 17:12
    Séverine Decaster

    Le 12 mars dernier, juste avant le confinement, nous nous sommes réunies pour commencer à échanger sur ce sujet. Nous étions 6 femmes, les échanges ont été très joyeux et constructif.

    Il a été question notamment des réalités auxquelles se confrontent les femmes:

    Retrouver une vie professionnelle choisi passe souvent par entreprendre une activité ou 2 à son compte pour faciliter l'articulation entre la vie active et la vie familiale. Le parcours du combattant par lequel il faut passer serait intéressant à relater pour celles qui le vivent.

    Pour d'autres c'est de choisir ou devoir choisir une voie professionnelle, une formation., gagner de l'argent.. qui s'impose comme une injonction forte. 

     

    Vendredi 17 Avril à 20:41
    ALOE.VERA

    Pour ma part c'est une pensée que j'ai eu aujourd'hui en rangeant des papiers avec le confinement j'ai du temps pour trier et jeter . bonne surprise je suis tombée sur un courrier qui commence " a vous qui êtes confronté au chômage de longue durée..."

    Dit je ferai tout pour vous accompagner dans vos efforts pour retrouver un emploi.

    Vrai

    Premier objectif: a était mon envie de faire du bénévolat expérience positive

    Deuxième objectif : quête recherche formation curiosité, challenge

    Le courrier se termine..  c'est un contrat gagnant- gagnant cet engagement dans le bénévolat sera la première marche vers le retour a l'emploi qui fait parfois tellement défaut.

    Bon c'est vrai et je veut remercier 

    Le courrier que j'ai retrouvé je le garde il représente 4 années de ma vie

     j'espère retourner au travail le 11 mai  ou je devrais attendre ? celon les annonces du président sur le deconfinement progressifs a cause du covide 19

    Mardi 21 Avril à 19:29
    leaciduj

    Premier jet. 

    Je m’appelle Judicael. Je suis parent isolé avec quatre enfants de 5 à 15ans. J’ai 35 ans. 

    Et je faisais partie de la réunion dont Séverine parle plus haut (la fameuse à 6). 

     

    Je commence par parler d’adéquation ça m’aide à mieux m’expliquer. 

    Je suis rentrée à adéquation 2019

    avec un grand désir de trouver du travail. 

    Si je regarde de plus près, voilà ce que je vois:

    Ce désir était fait:

    1. Du désir de sentir que j’ai des compétences, du besoin de reconnaissance. 

    2. Du besoin de participer et construire avec d’autres, de connecter des réseaux d’humains. 

    3. De l’injonction de ce monde qui dit: tu es quelqu’un quand tu as un travail, quand tu gagnes ta vie. 

    4. Du désir de pouvoir me payer des formations et de pouvoir offrir plus à mes enfants.

    Adéquation m’a permis

     1)de me rassurer sur le fait que j’ai bien des compétences( à développer à reconnaître, oui, mais y’en a...)

    2)de me réconcilier un peu avec le système en trouvant des humains près à m’inclure comme je suis. 

    3)de connecter la joie et l’élan en moi de travailler en groupe

    4)de voir qu’il y a des chemins possibles pour moi pour aller à mon rythme vers le monde du travail. 

    5)de me voir sous un autre jour et de connecter avec une passion qui n’avait pas encore de nom. 

     

    Tout cela m’a permis de me détendre mais aussi de me tester et de connecter avec les possibles du champs associatifs. 

     

    Qu’est ce qui permettrai que j’aille plus facilement vers le monde du travail?

    1. Que l’on me fasse confiance que je fais de mon mieux. ( dans mes recherches d’humaine, d’amie, d’amante, de fille de.., et de mère. Et de citoyenne!)

    2. Que je puisse connecter des réseaux ( ou créer  des réseaux qui allégeraient la vie quotidienne avec les enfants de manière à être en accord avec mes valeurs et mes besoins) ( des gardes d’enfAnts où ils se sentent bien, des possibles pour que la vie ait plus de sens pour eux , des écoles libres..des jardins pour qu’ils y fleurissent...)

    3. que je puisse m’expérimenter  à mon rythme. 

    4. Que je puisse partager régulièrement ou j’en suis, ce qui m’habite et m’interroge. 

    5. Et puis pardi que l'on reconnaisse le cadeau formidable que je suis déjà dans ce monde.

     

    Je peux me sentir parfois bloquée avec la peur d’entreprendre et de mettre sans dessus dessous mes droits de rsa: 

    Deux peurs ici, celle de mal gérer l’administration et le budget dans les transitions et celle d’être piéger avec un employeur dans une situation où je ne me sens pas respectée sans pouvoir retourner en arrière. 

    J’ai donc beaucoup d’appréhension par rapport au système hiérarchique. Je préfère milles systèmes D qu’un boulot bien payé où je suis dominée par le patron et la peur de perdre ma bonne situation. 

    J’ai peur aussi de perdre le temps: le temps d’écouter réellement les gens autours de moi et les amis. Le temps avec mes enfants. Et le temps de rêver et de créer.

    J’aimerai que la valeur de ces temps là soit reconnue. 

    Les questions autours de ma place de mère dans cette société peuvent aussi empêcher beaucoup. Par exemple: Et si mes enfants sont si mal qu’il me faille( conjugaison incertaine) faire l’école à la maison ?comment conjuguer cela à un travail? L'école permettra telle à mes enfants d'avoir confiance en eux et de trouver leur place dans ce monde?

     

     

    Je suis allée à cette réunion sur l’entraide avec Séverine parce que la question du réseau me travaille beaucoup. 

    Créer du réseau pour créer d’autres possibles, du réseau pour apprendre à relationner autrement, à nous inclure les un les autres tel que l’on est. Des réseaux qui permettent de prendre confiance en soi. Des réseaux pour créer de l’entraide direct, opposé à l’entraide indirect comme l’accorderie dont j’adore l’idée mais que je n’arrive pas à inclure dans ma vie, de l’entraide pour les besoins matériels comme relationnels et professionnels des réseaux pour me sentir légitime et capable dans ma vie de ré interroger le système là où seul je doute et me perd et me décourage. Des réseaux politiques, dans le sens de discuter ensemble du monde et de ce que l'on peut y faire pour en inventer d'autres, des mondes, pardis, ouais...

    Ça se serait formidable. 

     

     

    Voila

    Des bises à tous !




    Vous devez être membre pour poster un message.