• Annonce L'expérience de confinement ...


    Jeudi 24 Décembre 2020 à 17:43
    ALOE.VERA

    Bonjour Thierry 

    C'est très fort se que tu écris tu dit les choses du moment qui t'on traversé pas de honte à avoir . La feuille blanche sa a s'est bienfaits elles fait creuser et oui seul la solitude permet de mettre de l'ordre et apaise pour laisser place à d'autre chose pas pour rien ont dit tourner la page...

    La discrétion a condition de rester continuer rien ne doit empêcher d'êtres, d'exister, 

    Thierry un bon Noël plaisir de te lire

    Vendredi 25 Décembre 2020 à 00:00
    THIERRY26

    Merci, ça me fait très plaisir, ça me touche, alors je prend vos mots comme un cadeau de Noël. 

    Et je vous souhaite également un Joyeux Noël. 

    J'espère vous rendre la pareille, puisque vous me demandiez ce que j'écrivais : 

     

    Les animaux sont les anges de cette terre.  Proverbe Péruvien 

     

    Un jour renard me raconta une très ancienne légende.

    Un louveteau, vivait dans une forêt que l'on appelle Jolan ' la vallée des chênes anciens '. 

    Et attendait impatiemment son père loup parti chasser. 

    L'attente fut très longue, si longue que la mère Louve, dut partir, pour rechercher le père, sinon ramener rapidement a manger à son petit. 

    Mais aucun d'eux ne revenu. 

    Un jour et une nuit passèrent.

    Le pauvre petit louveteau avait très faim et mal au ventre, n'ayant même plus de force pour jouer avec les papillons et décida de sortir de la tanière et voir ce qu'il se passa. 

    Il marcha très longtemps dans les bois épais, en suivant l'odeur de ces parents. 

    La, il vit ces parents abattus l'un a coté de l'autre. 

    Il pleura de toutes ces larmes et se demanda pourquoi et pourquoi tant de méchanceté. 

    La nuit s'installa et la neige tomba avec un vent glacial.

    La foret prit l'allure d'un squelette blanchi. 

    Il se coucha entre ses parents, mais ne trouva point la chaleur habituelle. 

    À la vue de la lune pleine qui illumina la foret, il lui hurla de toutes ces larmes. 

    Un deuxième jour et une deuxième nuit passèrent. 

    Il était seul, affamé et si triste. 

    C'est alors qu'un Cerf, le Grand Chef de la forêt rencontra le petit louveteau. 

    Il parla avec le grand cerf et lui demanda pourquoi ? 

    Le grand cerf lui répondit qu'il ne savait pas et cherchait aussi des réponses, car les siens aussi étaient pourchassés et tués. 

    Le grand cerf lui proposa de venir dans son camp, se reposer et qu'il y avait de quoi se ressourcer en toute quiétude. 

    Le petit louveteau repris des forces. 

    Un troisième jour et une troisième nuit passèrent. 

    Là, il rencontra un Renard, et il parla au renard de sa malheureuse histoire. 

    Renard était furieux ! Alors il décida de réunir tous les chefs des animaux, Quadrupèdes et Volants, tous passèrent le message qui s'étendra au monde. 

    Aigle, corbeau, castor, loup, lapin, tous étaient venus participer à la grande réunion. 

    Ils cherchèrent tous une solution, sans y parvenir, cela pris plusieurs jours. 

    Certains voulaient la guerre, d'autres ne rien faire, d'autres parlementer, d'autres encore faire des traiter. 

    Mais tout cela avaient déjà était fait en vain. 

    Le renard, l'animal le plus rusé de tous, proposa alors une idée, qu'un oiseau alla se faire adopter par un humain pour créer des liens et de l'amour. 

    Renard pensa que si les enfants avaient tous un animal, ils seraient plus respectueux une fois adulte. 

    Un canari se proposa, et alla voir un petit-enfant au bord de la rivière, faisant mine d'être mourant.

    L'enfant ramena le canari à la maison chez ces parents. 

    Mais le père était méfiant, il sentit la ruse, et demanda à son fils de le relâcher. 

    Renard se mit à réfléchir. 

    Voyant un très jolie Faon, il se dit en lui-même, que même le plus méchant des hommes serait touché. 

    Alors le faon se proposa d'y aller, rencontra un petit-enfant sur son chemin et le petit-enfant fut touché par le faon, qui semblait assoiffé. 

    Il l'amena au bord d'une petite rivière pour boire et alla a sa maison. 

    Mais le père n'était pas content, il estima que le faon, allait grandir et que la maison n'était pas un habitat adéquat et l'enfant dut le relâcher. 

    Tous les animaux ne savaient plus quoi faire. 

    Le renard se mit encore à réfléchir et tourna en rond durant des jours et des nuits. 

    Le renard proposa une dernière solution. 

    Il dit alors au conseil des animaux, qu'il se déguisera en chien et se fera adopter par une famille. 

    Deux enfants, un petit garçon et une  petite fille se promenèrent sur un chemin boisé et croisèrent un petit chiot qui semblait affamé et très affaibli.

    Les enfants lui donnèrent leurs goûters et ramenèrent le petit chiot dans leur demeure. 

    Les parents ne parurent pas mécontents, mais le père se mit quand même à réfléchir un peu. 

    Étant un grand éleveur de bétails, il se dit en lui-même qu'un chien serait parfait pour garder son troupeau et accorda à ces enfants de garder le chiot. 

    C'est ainsi que commença la longue amitié entre l'humain et le chien, par une ruse du renard afin d'apprendre aux humains que tous les êtres sont frères. 

    Pendant ce temps passé, le petit louveteau avait grandit, mais pas encore assez, ni assez fort. 

    Il prit le nom de Nahele qui veut dire foret, car c'est de là qu'il vient. 

    Non loin du camp du grand cerf, il y a la plaine, et une meute de loup. 

    Nahele aime son nouveau camp, mais son cœur balance aussi vers les siens, mais il avait de très grandes peurs, parce que les autres loups se battaient, se quereller, Nahele les trouvait sauvages. 

    Parfois, Nahele les regardait combattre pendant des heures, leurs crocs lui faisaient très peur et il ne comprenait pas leur comportement. 

    Lui ce n'était pas sa nature, il aimait que tout le monde s'entende, mais a chaque fois qu'il voyait la meute se battre, c'était plus fort que lui, ça lui faisait peur...

    Nahele était confus, triste alors il s'isolait. 

    Parfois, il marchait pour aller supplier la lune, une des déités, hurlant pendant des heures à la lune,  suppléant d'amener la paix aux loups, qui eux hurlaient comme des sauvages, se mordillait et se quereller. 

    La lune voyait parfaitement Nahele et ne comprenait pas ces hurlements envers elle qu'elle entendit de nombreuses fois. 

    Alors il allait se réfugier près de la rivière, se faisant bercer par la douce musique de l'eau et il hurlait encore, il hurlait à la lune pendant de longues heures...

    Il continua à supplier la lune. 

    C'est alors que la lune décida de voir de plus près ce qu'il se passa, aidé de sa sœur la pluie. 

    Nahele s'était endormis, n'en pouvant plus, il se sentit affaibli, de plus en plus petit, insignifiant de moins en moins fort. 

    La lune s'approcha de Nahele et le visita dans ces rêves pour lire dans son cœur. 

    Un hibou était là, curieux il s'approcha doucement tout en gardant ces distances, pour voir ce qu'il se passa et lui apporta un peu de nourriture, pour lui rappeler à sa façon qu'il n'était pas seul au monde. 

    Nahele se sentit devenir plus tranquille, plus calme, et apaisé. 

    Mais il reprit ces hurlements à la lune. 

    Jusqu'à s'effondrer. 

    Cette fois ci la lune était là, et se présenta à Nahele, c'était une lune rousse, belle, de long cheveux roux ondulé, grande, dressé d'une couronne verte, pleine de tache de rousseur sur son visage avec de beaux yeux d'émeraudes. 

    La lune ne dira rien, tout deux se contemplerons simplement, chacun deux ne connaissant pas le langage de l'autre, sauf celui des rêves. 

    Alors nahele compta les taches de rousseur, comme on compte les étoiles, et leur donna a chacune un nom. 

    Et il s'endormit, plongeant dans un profond sommeil, cette nuit-là, il fit un rêve extraordinaire, il se sentit grandir, devenir plus fort, plus puissant, il sentit chacun de ces membres, chacune de ces cellules, il pouvait sentir cette confiance, il savait que plus jamais il ne serait le même. 

    Après cette nuit, et depuis ce matin au réveil, quelque chose changera à jamais. 

    Il n'était plus important que les loups se battent ou soit bruyants, hurlaient, montrez les crocs.

    Nahele commença même à batailler avec eux, il savait qu'il appartenait à ce groupe, qu'ils pouvaient mordiller un copain, et surtout se blottir contre les autres loups pour se sentir au chaud et en sécurité. 

    Cette si belle lune rousse l'avait si souvent aidé et il se sentit reconnaissant et a chaque petite peine, il se souviendra d'elle pour se ressourcer. 

     

    C'est ainsi que depuis ce temps, tous les loups et tous les chiens hurleront leur reconnaissance à la lune. 

    Nahele dira sa reconnaissance a la terre, a la rivière, a toutes les rencontres qu'il aura eu a ces parents disparus et aux chênes anciens. 

     

    Lundi 28 Décembre 2020 à 20:17
    ALOE.VERA

    Belle histoire ! le règne annimal nous apprend si petit et devient vite grand débrouillard

    Vendredi 1er Janvier à 08:30
    THIERRY26

    Bonne Année. 

    2020 est fini, une page se tourne.

    Et j'ai besoin d'avancer pour entamer une autre page. 

    Je me brule, je me consume pour renaitre, du mieux que je peux, en causant le moins de soucis possible, mais c'est insuffisant. 

    Je dois vider mon sac, une fois pour toute pour passer a une autre étape. 

    Vous "Aloé" m'avez énormément apporté. 

    Une chose en a entrainé beaucoup d'autres, qui m'ont secoué et fait prendre conscience, que du positif ! pas de quoi parler d'illumination, d'éveil, c'est fragile, mais néanmoins réel et sur une bonne voie. 

    De fait, je vous suis profondément reconnaissant, j'ai un profond respect et une profonde

    gratitude. 

    Je sais que je suis un cas, psychologiquement fragile, que je prends le forum pour ma séance de thérapie, certainement j'empiète sur votre vie et j'en suis le premier désolé. 

    Je peux assurer que ça ne m'amuse pas, je prend l'aide que je trouve avec tout mes travers. 

    Mais je suis aussi à 1000 % très conscient de tout ce qui se passe "en moi", sinon je ne serais pas là, à tenté de chercher, trouver et avancer. 

    J'aurais sans doute préféré un moyen plus conventionnel, que ca se passe tout autrement même si j'avoue que je n'aurais jamais eu le courage au comptoir, mais entre quatre yeux peut-être bien. 

    Alors j'en ai gros et je désire vider ce trop plein, mais cela seulement avec votre approbation et avec ce que tout cela peut éventuellement comporter. 

    Je vous promet qu'il n'y a rien d'irrespectueux, je vous doit au moins la sincérité et que cela me libère d'un poids. 

    Je ne veux pas dépasser les bornes, c'est déjà le cas. 

    Ma foi, je met en pratique ce que vous dites en allant vers les autres, en l'occurrence vous. 

    Sur ce fait je ne vais pas vous promettre après de vous laisser en paix, ça encore du mal a entrer, mais j'y travail copieusement. 

    Avec un marteau peut-être ?! 

    Bienveillamment

     

     

    Vendredi 1er Janvier à 19:11
    ALOE.VERA

    Bonsoir Thierry 

    Très belle année pleins de santé 2021 .

    Thierry très touchée de te lire merci pour ta vérité .

    a mon tour pour t'avoir croisé je peut te dire que s'ant t'en rendre compte tu as un naturel altruiste que j'ai bien remarqué les autres t'intéresses ne change rien l'autres le remarquera tous aussi bien  tu n'est pas indifférents  bien la l'essentiel . je me rappelle que tu aime les chats pour m'en avoir discuté , pour la petite histoire j'ai pendant la période de noël du soigner le petit chat que j'ai récupéré il a attraper le rhume  j'en avait eu trois avant jamais rien eu  sa tiens en soucis ses petits êtres sensibles . l'homéopathie devrait le soigner conseil de la pharmacie je fait confiance

     

     

    Samedi 2 Janvier à 06:53
    THIERRY26

    Bonjour, pas souvenir, j'ai parlé....m'enfin...toc toc la tête. Mais c'est vrai, j'adore les chats, j'en garde de temps a autres pour convalescence qui rejoignent soit une association "école des chats", soit une famille, quand c'est pas un Roméo qui vient chanter devant chez moi pour trouver une Juliette. 

    Lundi 11 Janvier à 20:48
    ALOE.VERA

    Et voilà un début d'année 2021 avec un virus covid 19 et l'apparition d'une variante s'était pas prévue si vite 

    Couvre-feu aujourd'hui demain confinement on recommence la même 

    Une question une fois vacciner le après  doit t'on porter le masque ?

     

     

    Lundi 11 Janvier à 21:01
    gaar

    En fait il y a 3 variants inquiétants, le variant anglais (deja présent chez nous), le variant sud africain et plus récemment encore un variant brésilien qui n'a pas l'air très cool non plus.

    Et oui on devra probablement même vaccinés encore porter le masque le temps que le danger soit écarté, on est pas encore rendu....




    Vous devez être membre pour poster un message.